WALKING DEAD – ROBERT KIRKMAN & CHARLIE ADLARD

Il est finalement arrivé, le temps où je n’aurai plus un seul comics Walking Dead à lire… Je suis heureuse et en même temps très triste d’être arrivée au bout de cette saga qui m’a quand même suivie pendant 6 ans, et j’avais aujourd’hui envie de vous en parler. C’est donc parti pour mon avis général sur les 33 tomes (version française) de The Walking Dead.

Rick est policier et sort du coma pour découvrir avec horreur un monde où les morts ne meurent plus.

Mais ils errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Il n’a alors plus qu’une idée en tête : retrouver sa femme et son fils, en espérant qu’ils soient rescapés de ce monde devenu fou. Un monde où plus rien ne sera jamais comme avant, et où une seule règle prévaut : survivre à tout prix.

J’ai eu peur de commencer Walking Dead parce que je ne suis pas une grande fan des dessins en noir et blanc et finalement ça a été le coup de cœur dés le premier tome. Et tandis que la série télé se cassait doucement la gueule, les comics ont su rester une valeur sûre pour moi.

On ne va pas se le cacher, le tout premier point qui m’a donné envie de découvrir cette série c’est son côté horrifique. Je voulais des zombies dégueus, des scènes bien gores et j’ai été servie. Walking Dead n’est clairement pas un comics à mettre entre toutes les mains. Il y a des scènes bien cracra et même moi qui suis habituée à ce genre de lecture, j’ai été marquée par certaines. Les planches sont très bien découpées, ce qui permet à certains dessins d’arriver comme de véritables coups de poing en pleine tête.

Toutefois, il m’est vite apparue que cette série était bien plus qu’une bande d’humains qui massacre des morts-vivants. On se concentre surtout sur les survivants et leurs réactions face à un monde devenu très hostile. Est-ce qu’on se serre les coudes, est-ce qu’on avance uniquement grâce à la violence et la terreur, est-ce qu’on s’isole ? On rencontre plein de personnages différents qui répondent à ces questions à leur manière. On les aime ou on les déteste, ce qui est sûre c’est qu’aucun d’entre eux ne laisse indifférent. Leurs personnalités sont très éclectiques, on ne retrouve jamais les mêmes personnalités.

Ce qui peut tourner un peu en rond par contre, c’est l’intrigue. Pour celle-ci le schéma reste globalement le même pour chaque arc de la série. Ce n’est pas quelque chose qui m’a dérangé plus que ça pendant presque toute la série mais je dois dire qu’une fois arriver aux dernier tomes je commençais à en avoir marre. Et même si ça m’a fait un petit pincement au cœur d’arriver au point final de la série, je n’étais pas non plus mécontente.

Néanmoins, cela ne m’empêchera pas de relire Walking Dead un jour. Je sais déjà que je reprendrai un plaisir fou à retrouver ces personnages et à relire d’une traite tous les tomes.

Un commentaire sur « WALKING DEAD – ROBERT KIRKMAN & CHARLIE ADLARD »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s