LES SEPT MARIS D’EVELYN HUGO – TAYLOR J. REID

Comment aurais-je pu passer à côté de ce roman ? J’en ai entendu que du bien, encore et encore, alors quand il est sorti en français, j’étais vraiment la plus heureuse. J’ai tout de même attendu de pouvoir me le procurer d’occasion (pas envie de financer le whitewashing de la couverture VF, coucou Milady), mais une fois à la maison, il n’a fait que m’obséder.

À l’aube de ses quatre-vingts ans, Evelyn Hugo, légende du cinéma, est enfin prête à dire la vérité sur sa vie aussi glamour que scandaleuse. Mais quand cette actrice, vieillissante et solitaire, décrète qu’elle fera ces révélations à Monique Grant, journaliste pour un obscur magazine, personne ne comprend son choix. La journaliste décide de saisir cette occasion pour lancer sa carrière. Elle écoute avec fascination l’histoire de cette actrice mariée sept fois. Une histoire d’ambition, d’amitié et d’amour défendu. À mesure qu’elle recueille les confidences d’Evelyn, la journaliste comprend que leurs destins sont étroitement liés…

Je ne vais pas tourner autour du pot mille ans, j’ai adoré ce roman. Evelyn Hugo est une femme à laquelle je me suis beaucoup attachée et que j’ai trouvé fascinante. Malgré son égoïsme certain, je ne pouvais pas la détester. Elle assume tout ce qu’elle a fait, elle ne se pose jamais en victime et pour ça je l’ai adorée.

Il faut dire qu’Evelyn Hugo n’a pas eu la vie facile, que ce soit son passé ou sa vie de femme en général. Le roman met en lumière la place de la femme dans la société durant la seconde moitié du XXè siècle et ce n’est pas un scoop, ce n’est pas glorieux. La femme doit être jolie, soumise et surtout, pondre quelques enfants à son mari à tout prix sinon, à quoi bon exister ? Et c’est parce qu’Evelyn refuse d’aller là où on lui demande que je l’aime tant. C’est un électron libre, elle sait ce qu’elle veut et tant pis si ça ne colle pas avec ce que les autres attendent d’elle. C’est une femme solaire, qui prend toute la place. D’ailleurs, d’autres personnages censés être fort charismatiques paraissent soudain bien fades face à elle.

Et c’est parce que cette femme est si fascinante que j’ai dévoré ce livre. Il n’y a pas d’action à proprement parler, le roman est juste Evelyn Hugo qui nous relate sa vie, et pourtant je ne me suis absolument pas ennuyée. Il y a tout de même quelque chose que je n’ai pas forcément apprécier, il s’agit des passages concernant Monique, la journaliste. Sa vie ne m’intéressait absolument pas et les chapitres qui la concernaient m’importaient bien peu. Je ressentais une grande frustration quand on quittait la vie d’Evelyn Hugo pour basculer à celle de Monique.

Je suis tellement tombée sous le charme d’Evelyn Hugo que mon énorme regret à la fin de ma lecture a été qu’elle ne soit qu’un personnage de fiction. J’ai refermé ce livre avec une envie folle d’aller chercher des photos d’elle, de voir ses films mais bien sûr, c’est impossible. Je rêve d’une adaptation cinématographique de ce livre, vraiment. Je veux voir Evelyn Hugo prendre vie à l’écran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s